Thérapie Psychocorporelle et Transpersonnelle

L’origine de la thérapie psychocorporelle est apparu dans les années 1930. Elle découle des travaux de Reich, élève de Freud, qui a commencé à faire le lien entre les troubles du comportement et des tensions spécifiques dans le corps. Pour Reich, le corps garde les blessures émotionnelles ; c’est la notion de « cuirasse musculaire somatique ».

 

L’approche verbale de la psychanalyse met le corps entre parenthèses, même si certains disciples de Freud, très controversés à leur époque, en avaient perçu l’importance.

 

Nous savons aujourd’hui qu’il y a entre le corps et l’esprit interaction.
Nous ne pouvons dissocier ces deux dimensions de notre soi.
Considérer l’une plus que l’autre amènerait un déséquilibre de vie aussi bien physique, psychique, que relationnel.

 

Ce qui suppose également d’avoir une approche systémique en considérant chaque cas dans son entité, dans son contexte; environnement écologique, milieu socioculturel, situation familiale ou conjugale, vie professionnelle. Concevoir l’individu séparé de son milieu est aussi inconcevable que la notion de dualité corps/esprit.

 

La Thérapie psychocorporelle fait partie du courant de la psychologie humaniste. Elle est centrée sur le patient et son objectif est de lui proposer une relation d’aide pour confirmer l’expérience de son moi potentiel, et favoriser l’épanouissement de sa personnalité de manière à le rendre le plus indépendant et le plus autonome possible. Il s’agit moins de résoudre un problème que de permettre à la personne de trouver le moyen de le faire par elle- même.